Accueil > Découverte

Sayat et son histoire (4)

« Page précédente

Au cours du XIXe siècle, la révolution industrielle obligea la plupart des ateliers, moulins, tissages, fabriques de draps, à fermer. Vers 1890, la crise du phylloxéra ruina les paysans. Sayat semblait alors s’acheminer vers le déclin mais le voisinage de Clermont-Ferrand et de ses usines redonna vie à la commune. Grâce à l’urbanisation très poussée de la banlieue clermontoise, Sayat se développa pour atteindre aujourd’hui 2200 habitants (recensement 2012).

Puisée entre les roches des coulées volcaniques, l'eau du captage d'Argnat qui alimente 44 communes est similaire à l'eau de Volvic.

Fin 2002, Sayat s’est regroupée avec les communes de Chanat-la-Mouteyre, Charbonnières-les-Varennes, Châtel-Guyon, Saint-Ours et Volvic au sein de la communauté de communes Volvic Sources et Volcans, espace qui compte près de 15.000 habitants et qui s’est élargi à Pulvérières en janvier 2008. Situées dans le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, ces sept communes dont la ressource en eau et la forêt sont deux des principaux pôles fédérateurs, constituent la majeure partie de la « couronne verte » de l’agglomération clermontoise.

Ancien village vigneron, la commune a néanmoins conservé ses nombreuses terres arboricoles qui produisent pommes, châtaignes et noix. A ce jour, Sayat perpétue sa vocation artisanale à travers la maroquinerie de luxe et trois des anciens moulins qui existent toujours en plein centre bourg, dont deux sont intégralement restaurés et accueillent des animations.

 Le bourg de Sayat dans la première moitié du XXe siècle. Sayat aujourd'hui.